Définition du Hygge | Origine et philosophie 

hygge chez soi bien être bougies café livre sérénité

L’automne vient de s’installer. Après lui, viendra l’hiver, avec son lot de fatigue,  voire de mélancolie. En cette saison plus que jamais, prendre soin de soi et des autres s’avère nécessaire pour conserver sérénité et qualité de vie. Et si vous vous inspiriez de l’art de vivre scandinave pour surmonter la morosité hivernale ? Malgré un climat rude, les habitants du Grand Nord sont réputés pour faire du confort et du développement personnel un véritable sacerdoce. Découvrez dans cet article les principes et la définition du hygge, philosophie existentielle issue du Danemark. Quels en sont les fondements ? Quelle forme prend-elle au quotidien ? Quels en sont les bénéfices sur le plan du bien-être ? Tour d’horizon de cette conception de l’existence qui permet de gagner en quiétude et qui pourrait bien aussi vous enrichir !

Un concept originaire du Danemark, lié à l’histoire et l’environnement du pays

Si vous vous intéressez au développement personnel, vous avez certainement déjà entendu parler du hygge. Mais d’où vient-il exactement, et quelles formes prend-il ? 

Un terme ancré dans la culture scandinave

En français, le hygge se prononce [hu-gueu]. C’est au début du XIXe siècle, à l’époque où Danemark et Norvège ne formaient qu’un seul et même pays, que ce terme, signifiant « bien-être », prend naissance. De nos jours, ce mot est sur toutes les lèvres danoises : 

  • hyggelig est un adjectif signifiant douillet ;
  • hyggekrog désigne un lieu cosy où se consacrer au hygge 
  • hyggebukser est le pantalon ultra confortable à n’enfiler qu’à la maison. 

💡La définition du hygge a fait son apparition dans le Larousse, qui le définit comme suit : « Sentiment de bien-être et de sérénité caractéristique de l’art de vivre danois, fondé sur les plaisirs authentiques du quotidien, les moments partagés avec ses proches, le confort douillet de son intérieur. »

Une notion qui va de pair avec le climat nordique

Pourquoi cet art de vivre est-il si important dans le Grand Nord ? Au Danemark, le froid envahit le pays environ 8 mois. La nuit tombe très tôt, d’où un manque de lumière auquel les plus de 5 millions de personnes qui peuplent le territoire doivent faire face. À cette période, leur vie active se déroule donc essentiellement à l’intérieur. Mais comment la mener de façon satisfaisante ? Sur quoi s’appuyer ?  

Un principe qui s’enracine dans les valeurs sociétales danoises

Loin de se cantonner au simple fait de rentrer chez soi et d’y rester, dans sa définition, le hygge incarne une véritable philosophie de vie dans laquelle l’autre a toute sa place. Il s’intègre parfaitement à la société danoise, qui fait honneur aux principes suivants : 

  • la liberté pour soi et pour les autres ; 
  • l’égalité entre les citoyens ; 
  • la solidarité envers autrui ; 
  • la tolérance vis-à-vis de chacun ;
  • la confiance tissée entre tous les Danois, ainsi qu’entre la population et ses institutions. 

Ce sont ces valeurs qui confèrent aux habitants du Danemark cette façon si particulière de considérer l’existence. Entrer en connexion avec ses semblables est un objectif en soi qui permet non seulement de parvenir au bonheur personnel, mais également de contribuer au bonheur collectif. Comment donc y parviennent-ils ? 

Définition du hygge : comment le pratiquer à la maison ? 

Le hygge consiste à créer l’intimité, avec soi et les autres. Il vise à faire le plein de forces pour affronter les problèmes, comme le confiait Helen Russell en octobre 2016 au Monde. Pour ce faire, les Danois misent sur une décoration intérieure propice à la sérénité, une profonde honnêteté vis-à-vis d’eux-mêmes et de leurs pairs… Le tout sous forme d’un rituel régulier. 

Soigner la décoration de son chez-soi

S’intéresser à la définition du hygge, c’est évoquer l’atmosphère de la maison qui est essentielle… Puisqu’ils y passent énormément de temps ! Pour une ambiance hygge, ils ont coutume d’agrémenter leur intérieur de bougies et d’un éclairage tamisé et modulable. Ils disposent des plaids sur les canapés ou des coussins sur les fauteuils, afin de donner envie de s’y lover. Et pour le mobilier ? Sont privilégiés : 

  • des matériaux naturels tels que le bois clair ; 
  • des courbes arrondies et confortables, pour se fondre dans un décor cocooning ; 
  • des couleurs sobres, douces, qui, avec du blanc, instaurent un sentiment de chaleur sitôt passé le seuil de la porte. 

💡Entre le Danemark et les bougies, c’est bien plus qu’une histoire d’amitié. Pour 85 % des Danois, il n’y a pas de hygge sans bougies ! 6 kilogrammes de cire : voilà ce que consomme par an chaque habitant. Un chiffre impressionnant qui fait de ce pays l’un des plus grands consommateurs du monde. Si vous voulez suivre cet exemple, choisissez des bougies végétales, 100 % naturelles, plus saines pour la respiration.

Se connecter à soi-même

Là où d’autres sociétés peuvent considérer la solitude comme néfaste pour l’être humain, le hygge en fait l’occasion de prendre soin de soi. C’est le nesting : faire son nid. Voici quelques exemples de situations très concrètes : 

  • admirer un joli feu de cheminée ; 
  • lire en observant la nature par la fenêtre ; 
  • se relaxer, plongé dans un bon bain moussant ; 
  • siroter tranquillement sa boisson préférée ; 
  • déguster (sans culpabiliser !) quelques gourmandises parmi ses favorites ;
  • écouter une musique qui fait du bien et invite à la rêverie. 

Cette définition du Hygge nous invite à profiter de l’instant présent, en faisant de sa propre personne une véritable priorité. 

Partager avec ses proches

Quoi de mieux que de profiter de sa famille ou de ses amis quand l’hiver bat son plein à l’extérieur ? Puisque se promener ou flâner en centre-ville est impossible par temps pluvieux ou neigeux, le hygge permet de faire entrer chez soi discussions, échanges et fantaisie. La convivialité prend alors la forme : 

  • d’un dîner réunissant plusieurs générations d’une même famille ; 
  • d’une partie de jeu de société avec ses enfants ; 
  • de moments de douceur autour d’un goûter ou d’un repas chaleureux ; 
  • d’une lecture à voix haute entre amis. 

La conscience d’être ensemble, de vivre ensemble, alimente le sentiment de bien-être et de sécurité procuré par le hygge. Louisa Thomsen Brits, à qui l’on doit l’ouvrage Le bien-être à la danoise, définit justement ce dernier comme étant la capacité à « être présent et être ensemble ». 

Le Danemark, au summum du bonheur

Meik Wiking, président de l’Institut de Recherche sur le bonheur à Copenhague, l’affirmait sur France Inter en novembre 2016 : la définition du hygge renvoie à 3 bienfaits liés à l’individu : 

  • la relaxation ; 
  • le confort ;
  • la sécurité. 

Et il semblerait bien que cette technique porte ses fruits : s’il se situe juste derrière la Finlande, élue pays le plus heureux du monde, le Danemark n’a rien à lui envier. Et pour cause : il se tient fièrement sur le podium depuis 1973, loin devant la France, qui, en cette année 2023, est classée en 20e position seulement. De quoi réfléchir sur nos modes de vie non ? 

Maintenant que vous êtes plus familier avec la définition du hygge, vous avez toutes les cartes en main pour installer des rituels de bien-être à la maison. Ils vous aideront à affronter l’hiver et ses tracas. Mauvaise humeur, tristesse et fatigue se traversent plus facilement grâce à des instants cocoonings, bien au chaud dans votre foyer… À partager sans modération avec vos proches ! De mon côté, après l’impressionnante tempête Ciaran, la saison des pluies se poursuit en Bretagne, j’ai constitué un stock de bougies ; et vous, êtes-vous prêt à vous carapater chez vous ? 

Suivez mon actualité en vous inscrivant à ma newsletter (en bas de cette page).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Aller au contenu principal